On sort en semaine ?

Du côté des écrivain.e.s et des comédien.ne.s, y a pas à dire, ça bosse dur depuis fin août. Askiparaît, la semaine dernière, Louise aurait même FORCÉ le groupe de jeu à faire des exercices de diction avant une première lecture de la pièce.

Aussi pour se faire pardonner ces séances de tortures, et rebooster les énergies, des sorties mondaines au théâtre s’imposent. Chaque mois, parfois plus, on revêt donc nos plus belles tenues pour briller dans les nuits parisiennes. C’est aussi l’occasion de manger des tacos, très prisés par Noémie et Abdoulay. Mais ça on s’en vante moins. Ce qu’on dit plutôt, même qu’on y croit vraiment, au moins autant qu’aux tacos, c’est que c’est l’occasion de se construire des références théâtrales communes, très utiles dans le travail. Et puis de faire se rencontrer les différents groupes.

Notre joyeuse troupe est déjà allée voir deux pièces à la Maison des Métallos : Au Nom du Père, réussir malgré tout de Marilyn Klein et La Petite Fille qui disait non de Carole Thibaut. Et ce soir, on passe de l’autre côté de la Seine direction Saint-Germain des Prés pour assister à J’ai Rencontré Dieu sur Facebook de Ahmed Madani à la MPAA. On espère secrètement qu’Isaline sortira son vison pour l’occasion. Même qu’on y retournera mi-décembre, à la MPAA/Saint-Germain, pour assister à la géniale pièce La Tzigane de Lord Stanley de la Compagnie Tamerantong, dont on est absolument fan, et qui viendra nous voir à l’atelier de jeu le 5 décembre, pour préparer la sortie. Youpi.